Accueil / News / Les biotechs pour lutter contre le Covid 19

Les biotechs pour lutter contre le Covid 19

Détection de masse et vaccin sont les deux outils qui manquent actuellement pour éradiquer le Covid 19. Face à un virus qui se diffuse extrêmement vite, la pression sur les chercheurs est forte pour trouver très rapidement des solutions de tests fiables et, à moyen terme, des vaccins efficaces.

Des tests en 40 mn au lieu de 4 heures

Une équipe de chercheurs américains a mise au point et publié dans la revue Nature un test de détection qui fonctionne en 40 mn (contre 4 heures actuellement) en utilisant Crispr, outil de reconnaissance de portion de génome développé ces dernières années sur l’ensemble du règne vivant. Celui-ci détecte la présence du génome du Covid 19 sans être obligé de multiplier le matériel génétique en amont (méthode PCR). L’utilisation de cette technique permettrait un gain de temps significatif dans la détection et l’isolement des malades.

Utiliser les plantes pour produire des vaccins

L’idée n’est pas nouvelle car la transgénèse a démontré qu’il était possible de faire produire des molécules chez les plantes. Dans une note parue sur le site du think tank Fondapol, Catherine Regnault Roger donne deux exemples concrets : « Un traitement à partir de cultures cellulaires de carotte transgénique produisant une protéine recombinante, la taliglucérase alfa, a ainsi été mis au point pour lutter contre la maladie de Gaucher, une maladie héréditaire rare due à un déficit enzymatique qui provoque l’accumulation anormale de lipides dans l’organisme. Un autre exemple est la production d’anticorps anti-Ebola, au terme de manipulations complexes, produits à partir de tabac génétiquement modifié et cultivé aujourd’hui en plein champ ».  

Le tabac est d’ailleurs historiquement la première plante transformée car elle peut pousser sous serre et la récolte continue des feuilles permet une recherche facilitée et une production abondante de matériaux.

Ces dernières semaines, un cigarettier a annoncé que ses laboratoires de recherche travaillaient sur la production d’antigènes anti covid 19 par des plants de tabac et utilisaient pour cela des plants de tabac capables de produire et d’accumuler rapidement des anticorps (six semaines contre plusieurs mois sur des plants classiques).  Un autre travaille, via sa filiale Biotech Medicago  sur un vaccin qui “imiterait le virus et permettrait au corps de créer une réponse immunitaire » Elle a en effet annoncé avoir produit avec succès des particules pseudo-virales (PPV) du coronavirus en seulement 20 jours après avoir obtenu le gène du virus SRAS-CoV-2 (causant la maladie COVID-19). La production de ces PPV est la première étape du développement d’un vaccin contre la COVID-19 qui fera maintenant l’objet de tests précliniques pour évaluer son innocuité et son efficacité. Exemptes de matériel génétique viral, elles sont non-infectieuses et incapables de se reproduire.